S'identifier - S'inscrire - Contact

Nos rédacteurs

                
Mbarka Ben Haj Mohamed

 Marjolaine Tichoux

Lotfi Ben-Yahia    
                          
Tajudine Mansur


Claire Le Pape   
 
                          
Hadia Khammassi


 Fanette Dessard   


"Yusuf" Aygun



  La Plume Masquée

  Céline Gasser

 

 

  Sarah Ouennas

 Amina Bennacer 

 Marguerite 






Défilé de la Biennale de la Danse 2012

Marjolaine, présente sur le défilé au côté du groupe Vaulx-en-velin / Sainte Foy-lès-lyon, va nous faire partager cette expérience et nous expliquer en quoi le défilé consiste.

Par Marjolaine Tichoux • Flash-Back • Vendredi 01/02/2013 • 0 commentaires  • Lu 970 fois • Version imprimable

          En 1984 la biennale de la danse voit le jour grâce à Guy Darmet. Aucun thème n’est proposé, il s’agit d’une première dont le but est  de raconter l’histoire de la Danse et de faire comprendre au public que cette dernière est une corrélation étroite avec l’évolution des sociétés.

         Le premier défilé de la biennale s’est tenu en 1996 inspiré par le carnaval de Rio et rassembla près de  200 000 personnes dans la rue. Tous les deux ans des centaines de danseurs et des milliers de spectateurs sont présents dans les rues de Lyon.
En 2010, Guy Darmet signe sa dernière biennale de la danse nommée « Encore ! ». Cette dernière n’aura pas de thème, laissant libre cours à la création des artistes qu’ils soient professionnels ou amateurs. Le fil conducteur du défilé s’intitula « La vie en rose » et  fut enrichi par la créativité de nombreux chorégraphes et de danseurs venus de Rhône-Alpes. Le groupe de Vaulx-en Velin/Ste Foy-lès-Lyon défila sous la tutelle de Winship Boyd-Coly. Ce défilé réuni 4500 danseurs amateurs et  facilement 300 000 spectateurs.
Cette année a eu lieu le 9ème défilé de la biennale de la danse sous la direction artistique de Dominique Hervieu. Le thème principal  « Entre Ciel et Terre »  regroupait près de 4500 danseurs amateurs accompagnés par 250 artistes professionnels. Le groupe Vaulx-en-velin / Ste Foy-lès-Lyon, sous la tutelle d’ Anan Atoyama (Cie AToU) et  Sylvaine Deschamps-Garcia (Cie Peut-être…) a mis en place « Bab-el-Bal ». Le groupe composé de 330 participants (danseurs, musiciens et petites mains) à parcouru les 1.8 km qui relie les Terreaux à Bellecour sous le regard d’environ 300 000 spectateurs.
Un défilé ça se prépare. Les premiers rendez-vous et l’apprentissage des chorégraphies à commencé le 24 février 2012. Près de cinq mois de répétitions à raison d’une répétition par semaine, sans compter les vacances d’été où les répétitions étaient suspendues, et deux pré-défilés avant celui du 9 septembre 2012. Il n’y a pas que les danseurs et les musiciens qui ont carburé tout au long de l’aventure. Les costumières ont réalisé près de 330 costumes selon les différents sous-groupes (échassiers, hip-hop, musiciens, danseurs). Les plasticiens ont créé les différents chars, dont une tour de Babel. Le staff a donné aussi beaucoup du sien, l’organisation d’une manifestation d’une telle ampleur nécessite beaucoup d’engagements.
Le défilé s’est passé dans une ambiance bonne enfant. La compagnie AToU avait convié Wonder Namié , une compagnie de danseurs de défilés Japonais à se joindre au groupe de Vaudais /Fidésiens. Les costumes et les chorégraphies nous mettaient vraiment dans l’ambiance japonaise.
Le jour J, le 9 septembre, le groupe se retrouva à la Condition des Soies (vers la place des Terreaux) pour se costumer, se maquiller, se sustenter, le tout dans la joie et la bonne humeur. L’impatience du défilé commençait  à se faire sentir, mais une fois sur la place des Terreaux la musique et la danse réuni les groupes qui « faisait le show » en attendant le moment de s’élancer sous les yeux des spectateurs éblouis par tant de couleurs, de musique et de joie.
15h00. Le départ est lancé, les sourires sont sur toutes les lèvres et il faut tenir jusqu’au bout malgré la  chaleur écrasante, portés par l’enthousiasme et les applaudissements  des spectateurs.  La surprise du défilé ?  Deux minutes de danse commune dont la chorégraphie à été mise en place par Dominique Hervieu. Sous le regard des spectateurs le défilé s’arrête soudain et 4500 participants communient dans le même mouvement sur une musique de Mozart. L’intermède terminé, chaque groupe repend sa chorégraphie là où il s’était arrêté.
La diversité des danses, des musiques, des maquillages et des costumes ont émerveillé petits et grands.
C’est le cœur plein joie que les participants arrivèrent sur la place Bellecour après plus d’une heure de danse. Le défilé laissa, une fois tous les groupes passés, place à la Tarentelle, tout le monde pouvait participer, un seul geste à avoir : le coup d’œil aux danseurs qui étaient sur scène. Cette dernière à réunis près de 10 000 personnes sur la place Bellecour.

       Et dans deux ans on remet ça. Alors n’hésitez pas si vous êtes tenté à vous renseigner fin 2013, comme cette année une campagne publicitaire aura sûrement lieu. =D

Pour les photographies c'est par ici : 
http://www.flickr.com/photos/marjolainetichoux/sets/72157631812955896/


Vous avez aimé ? Partagez cet article !