S'identifier - S'inscrire - Contact

Nos rédacteurs

                
Mbarka Ben Haj Mohamed

 Marjolaine Tichoux

Lotfi Ben-Yahia    
                          
Tajudine Mansur


Claire Le Pape   
 
                          
Hadia Khammassi


 Fanette Dessard   


"Yusuf" Aygun



  La Plume Masquée

  Céline Gasser

 

 

  Sarah Ouennas

 Amina Bennacer 

 Marguerite 






Scandale !

Petit retour sur cette photo qui a choqué les médias en Décembre...

Par Marjolaine Tichoux • Flash-Back • Vendredi 08/02/2013 • 0 commentaires  • Lu 792 fois • Version imprimable

Accrocher le regard, faire vendre, informer de façon simple et précise … Les unes de journaux sont très importantes. Elles doivent être accrocheuses par un titre explicite, par un fait d’actualité important. Elles peuvent comporter une photographie ou non.  Elles doivent être attractives et donner un certain désir de lecture pour que les consommateurs soient tentés de l’acheter.


Les magasines People connaissent très bien ce principe « d’accroche » : ils mettent l’eau à la bouche avec des photographies « volées » de stars, souvent fournies grains (la qualité de la photo est granuleuse au regard, les pixels ressortent),  ou des  photos ne sont pas forcément cadrées et prises « sur la croisette » pendant la pause bronzette, ou sur le yacht personnel de la star.  Que dire encore de ces journaux consacrés aux faits divers ?! La vie des gens semble parfois tellement passionnante et les journaux de ce genre nous montrent des actualités tellement accrocheuses, choquantes…

Un exemple qui a fait parler de lui

Le New-York Post, quotidien américain depuis 1801, à vu ses ventes passer de 700 000 exemplaires dans les années 1960 à 680 000 récemment, peut être n’est-il pas assez accrocheur ??!
Il n’y a plus vraiment à s’inquiéter, en ce qui concerne l’accroche,  le journal à trouvé la solution mardi 4 décembre 2012. En effet, le journal a tellement fait parler de lui que même les télévisions françaises en parlent. Quoi de plus accrocheur que la photographie d’un homme qui tente de sortir des rails du métro alors que ce dernier lui fonce dessus ? Quel titre plus accrocheur que :  « DOOMED » (condamné) et « Pushed on a subway track, this man is about to die » (Poussé sur une voie de métro, cet homme est sur ​​le point de mourir) ? Sans compter deux autres photos présentes dans le journal  qui  montrent l'homme sur la voie, avant qu'il n'ait réussi à se 
remettre debout, et les passagers attendant sur le quai. (Source : Lemonde.fr).

Tout pour satisfaire le goût du scandale ?

Mais à quoi pensait le  reporter-photographe ?  Umar Abbasi explique qu’il à « vu les phares du train et couru vers le train en actionnant son flash à plusieurs reprises pour 
avertir le conducteur".  Il n’aurait, selon lui, pas eu les capacités d’aider physiquement l’homme à remonter sur le quai.


En tant que photographe amateur j’ai un doute légitime (AAAH, une journaliste donne son avis ! Enfer-Damned ! ^^ ) , comment un homme qui cours vers un train en actionnant son flash peut-il cadrer aussi bien sa photo tout en mettant une netteté au bon endroit ? S’il courait, la photo ne serait pas aussi droite (que ce soit l’original ou celle du journal)…

  Des questions se posent : a-t-il préféré prendre cette photo pour qu’elle soit publié ou a t-il réagit à la dernière seconde ?  Si l’homme avait survécu ou était remonté à la dernière seconde le journal l’aurait-il publiée ? Le journal a-t-il volontairement fait preuve d’inhumanité ou ne s’attendait-il pas à une réaction aussi dense de l’opinion publique ? Les ventes du journal vont-elle exploser après ça ? Beaucoup de question sans réponses pour le moment.

Voyeurs ou spectateurs passifs?

 

Pourquoi cette photographie a choqué la France et le reste de la planète ? On pourrait traduire cela par une « impuissance face à la mort », en effet un inconnu se voit condamner, on sait qu’il va mourir de façon tragique et on ne peut rien faire pour lui. L’aspect choquant se traduit aussi par la non réactivité des gens et la violence dont il a fallut faire preuve pour que cet homme tombe sur les rails. Cette photographie est donc aussi « révélatrice de la violence des rapports humains ».  De plus,  cette photo scandalise par sa publication dans les médias. Ces derniers maintiennent le sentiment d’insécurité en relayant de tel fait divers. Ce drame et cette médiatisation tend à soulever la question de la non assistance à personne  en danger par la même occasion.
Cette photographie aurait donc des points positifs sur l’homme telle une prise de conscience en faveur ou défaveurs de certains actes. A méditer… 


 


Vous avez aimé ? Partagez cet article !